Les jeudis du festival

2.10.06

Le 12 octobre 2006, à 20h30 : Les enfants perdus de Tranquility Bay

Tarif Unique : 5 euros
Accès au Cinéma Action Christine Odéon :

4 rue Christine, 75006 Paris
- 01.43.24.85.78
Métros : Odéon (ligne 4) ou Pont Neuf (ligne 7)
Lignes de bus : 21, 27, 38, 63, 85, 87, 96
Accès parking : rue Mazarine

L'équipe du festival a décidé de dédier cette première projection de la saison à la mémoire de la journaliste russe Anna Politkovskaïa lâchement assassinée samedi dernier (le 7/10/06).

Documentaire : 90 min
Réalisation : Jean-Robert Viallet et Mathieu Verboud
Produit par Bruno Nahon/Zadig
Production 2005

Synopsis :
Le monde a les yeux fixés sur Guantanamo et Abu Ghraib,
mais personne ne connaît l'existence de Tranquility Bay, un centre
de modification du comportement pour adolescents à problèmes,
situé en Jamaïque.
Tranquility Bay est un camp de redressement ultra-sévère dans
lequel les enfants internés subissent violence physique et lavage de
cerveau.
C'est l'un des nombreux programmes affiliés à WWASP, un
conglomérat financier discret, dirigé d'une main de fer par des
hommes d'affaires de l'Utah, attachés aux valeurs patriarcales et
autoritaires de l'ultra-fondamentalisme mormon.

Le film sera suivi d’une rencontre avec deux intervenants.

"Les témoignages rassemblés au cours d'une enquête de deux ans et demi par Jean-
Robert Viallet et Mathieu Verboud concordent et suscitent la révolte. Documentaire
remarquablement construit, Les enfants perdus de Tranquility Bay nous fait pénétrer
l'univers de ces «goulags pour gosses de riches».
– La Libre Belgique

Ce documentaire est très marquant (Tortures et techniques de modification du comportement, reprogrammation mentale, formatage,....sont pratiqués dans ce camps sur ces jeunes).

Cf le livre "Goulag tropical pour enfants turbulents".
Cf cet article à propos du documentaire "les enfants perdus de Tranquilty Bay"
Cf ce site où il y a des témoignage !
Cf des photos...

"Le directeur de Tranquility bay se flatte de recourir à la contrainte physique pour calmer l'ardeur des rebelles. Les adolescents qui ne se soumettent pas entièrement au règlement sont placés dans une cellule, face contre terre, des heures durant, pieds et mains entravés. On n'en est pas encore aux techniques imaginées par Stanley Kubrick dans Orange mécanique, mais on s'en approche."

Le fait que La Convention relative aux droits de l'enfant ait été ratifiée (1989) par presque tous les pays du monde (sauf les Etats-Unis et la Somalie) en dit long sur le soit disant "axe du bien".

Je vous ajoute un petit film fait par un ancien du camp de Tranquility Bay pour vous donner une idée de l'atmosphère :




Pour info. le nouveau documentaire de Jean-Robert Viallet et Mathieu Verboud :
Une femme à abattre
Cf la bande annonce :
http://justacitizen.com/KillTheMessenger.html

6 Comments:

At 10 octobre, 2006 08:58, Anonymous M said...

Pour voir l'extrême de ce que nous risquons avec la mise en place des accords de libéralisation des services publics, dans le domaine de "l'éducation"... un avant goût made in USA...

 
At 10 octobre, 2006 09:05, Anonymous Marion said...

Film poignant qui montre le combat contre un système qui nous dépasse, encore une fois dominé par l'argent !

 
At 14 octobre, 2006 18:08, Anonymous Marco said...

Pour avoir vu le reportage, je reste effaré l'amalgame qu'on y fait avec les Mormons. WWASP ne s'est nullement inspiré du mormonisme dans ses pratiques, pour la simple raison que le mormonisme est opposé à toute forme d'abus physiques ou psychiques sur les enfants.

http://www.sdj-mormons.net/dvers/nouvelles.html#11052006_1

Dommage pour l'amalgame, ça décrédibilise quand même un rien le contenu du reportage qui met en surface des pratiques choquantes et inadmissibles...

 
At 23 octobre, 2006 14:55, Anonymous Anonyme said...

C'est difficile de concevoir que dans un pays developpé et "democratique" il existe ce type de structure d'accueil d'enfants, où on utilise de méthodes de torture et l'emprise du pouvoir pour soit disant "éduquer" ces enfants difficiles. Mais il est encore plus revoltant le fait que personne s'intéresse à ce sujet et que les pouvoirs publics ne fassent rien pour l'arrêter.

 
At 27 octobre, 2006 13:33, Anonymous Daniel said...

C'était une soirée passionnante

Venu avec ma femme et plusieurs de mes enfants, nous avons été très intéressés par l'échange avec les réalisateurs (par le film aussi, bien sûr, mais nous l'avions déjà vu).

Je trouve simplement triste que si peu de public se soit déplacé pour un tel film portant sur un tel enjeu de société...

Les gens ne se mobilisent plus que pour la protection de leurs petits "avantages acquis", hélas !

 
At 27 octobre, 2006 13:36, Anonymous Guillaume B said...

Bonjour,

J'ai beaucoup apprécié Tranquility Bay
Je travaille par ailleurs pour une revue culturelle en ligne, j'ai écrit un article sur ce même site
Vous pouvez le voir sur

http://www.peauneuve.net/

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Annuaire-Hard-Link- NORD-59-Sites-ET-Blogs Annuaire-Politique-P.P.N