Les jeudis du festival

23.6.09

Jeudi 9 juillet, 20h30, Séance de courts métrages

Voici le programme de la soirée:


Les Cuisses Blanches
de Frédéric Hontschoote
Kalista
2009 / 13'


Pourquoi les africains ne parviennent-ils pas à produire ce qu’ils mangent ? Partant de l’exemple du poulet au Sénégal, Frédéric Hontschoote et Stéphanie Besse sont partis, camera au poing, à la rencontre des consommateurs, des commerçants, des éleveurs et même des industriels locaux pour tenter de comprendre ce qui maintient l’Afrique en situation de dépendance alimentaire. Des rencontres fortes, émouvantes, comme cet entrepreneur africain particulièrement dynamique qui avait cru un temps parvenir à l’autosuffisance de son pays en viande de volailles. Il a vu depuis son rêve sabordé par des décisions politiques qui le dépassent. Les film est pourtant optimiste, montrant des africains pleins de ressources et nullement résignés.

Denial
de Amy Lim
The Moving Pictures
3'30 / 2009


Depuis 1979, des dizaines de milliers de baha'is iraniens se sont vus refuser l’accès aux études supérieures du seul fait de leur croyance religieuse. Cette croyance implique l'égalité entre hommes et femmes, la justice sociale et, ironie du sort, l'accès à l'éducation pour tous. Dans ce court documentaire, la réalisatrice s’adresse à Geoffrey Cameron, assistant chercheur au sein du Foreign Policy Centre de Londres et co-auteur d’un ouvrage intitulé "A Revolution without Rights? Women, Kurds and Baha’is Searching for Equality in Iran".


Antigone 88
20' / 2008


En 1988, le régime islamique iranien a exécuté plusieurs milliers de prisonniers politiques en quelques mois. Leurs corps ne furent pas rendus aux familles. Leur nombre, entre 5 000 et plus de 30 000, reste inconnu. Aujourd’hui encore, les faits ne sont pas reconnus ; il est interdit d’en parler.
De ces vies brutalement disparues demeurent les lieux où ces femmes et ces hommes ont vécu, construit, résisté, les objets qui les ont accompagnés et les êtres qui se souviennent. C’est à leur rencontre que va ce récit filmé, enveloppant les corps perdus dans un linceul de paysages, de tissus et de mots : ce qu’il reste d’eux.
Témoignage d’un destin parmi d’autres, le récit lève le voile sur la réalité d’une histoire occultée. Mais il ne glorifie aucun héroïsme ; il parle avec la voix de ceux qui, dans l’Iran d’aujourd’hui, se souviennent : ces autres qui ne sont pas partis, qui ont succombé ou qui se sont adaptés sans jamais se trahir.

Dyptique pour l'Afrique
de Camille de Vitry
5'30 / 2008


La gigantesque mine d'or de Sadiola, au Mali, fut largement financée par des aides publiques au développement. Le site est le théâtre de toutes les prédations : contamination des eaux et des sols par les déchets cyanurés de traitement du minerai ; extermination lente des populations locales ; conditions de travail souvent mortelles des ouvriers de l'exploitation…

Crime d'espoir
de David Rybojad
Art2voir
26´ / 2008


La situation des "sans-papiers" hante l’actualité française. Elle reste pourtant malconnue.
Aux côtés de militants "sans-papiers" pendant un an, on découvre enfin la dimension humaine de ce combat.

1 Comments:

At 12 octobre, 2009 20:17, Anonymous cadeaux said...

Bonjour,
Je trouve votre blog très enrichissant, cela change de tout ce que l’on peut lire habituellement. Bonne continuation et merci.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Annuaire-Hard-Link- NORD-59-Sites-ET-Blogs Annuaire-Politique-P.P.N