Les jeudis du festival

16.2.08

Jeudi 13 mars, à 20h30, Romper el Cerco

Accés au Cinéma Action Christine Odéon :
4 rue Christine
75006 Paris

Romper el Cerco de Nicolás Défossé et Mario Viveros
Durée : 47 min.
Débat après le film avec le réalisateur Nicolas Défossé, Hélène Roux, du CSPCL (Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte), qui a fait partie de la CCIODH ( Commission Civile d'Observation pour les Droits Humains).
Nous espérons aussi compter sur la présence d'Ernesto Ledesma, fondateur et directeur de l'ONG mexicaine CAPISE qui se trouve en France la semaine prochaine dans le cadre d'une tournée européenne de sensibilisation sur la militarisation en cours au Mexique.
(http://www.capise.org.mx/)
Romper el Cerco :
Manifestations du Front Communal en défense de la terre contre l’expropriation à Texcoco et violente répression de l’état de Mexico.

Les paysans d’Atenco s’étaient opposés victorieusement à la construction d’un aéroport international sur leurs terres en 2002 au début du mandat présidentiel de Fox. Les autorités de l’Etat de Mexico, comme celles de l’Etat fédéral Mexicain ont choisi ce lieu pour faire un exemple sanglant de leur autorité à deux mois des éléctions présidentielles. Ce film retrace les événements d’Atenco : les images filmées sur place par des reporters indépendants et les témoignages des habitants s’y confrontent aux reportages des médias officiels, à leur constant appel à l’intervention violente de la police. C’est la chronique d’une opération impliquant 3 500 policiers.

Bilan : 2 morts, plusieurs dizaines de blessés, plus de 200 arrestations, 30 femmes violées.


Production :





En espagnol : http://cciodh.pangea.org/
La restauration de la vie en commun est un processus complexe qui va bien au-delà de la recherche de la vérité ou de la justice pour aboutir, finalement, à trouver les causes originelles du conflit. Très fréquemment, elle s'enracine dans des raisons structurelles (pauvreté, accès inégal aux ressources, absence d'accès réel à des canaux de participation politique, etc.). En ce sens la principale mesure réparatrice pour le peuple de San Salvador Atenco et la principale demande maintes fois enregistrée lors des entrevues avec les habitants, c’est de s'occuper des causes qui ont donné origine au conflit, lesquelles sont analysées dans ce rapport. C'est pourquoi, s'occuper de manière juste et adéquate des revendications dans le domaine de l'éducation et de la santé, de la voirie et des travaux publics ou de la gestion des espaces publics, pour ne citer que quelques uns des éléments les moins connus, est, sans aucun doute, le principal élément de réparation.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Annuaire-Hard-Link- NORD-59-Sites-ET-Blogs Annuaire-Politique-P.P.N